Changement : C’est le mot que tout détenteur d'entreprise prospère déteste le plus.

A la naissance des machines à sous automatisées, la franchise des détenteurs de casinos avait été remise en question. Comment les gens pouvaient-ils affirmer qu'ils étaient corrects ?

Courte réponse d'abord : afin d’administrer un site de jeu réussi, il vous faut offrir quelque chose en contrepartie. Chaque propriétaire de casino ayant tenté d'arnaquer ses clients a fini immanquablement sur la paille. Le bouche-à-oreille constitue une bonne presse, autant que la publicité pendant les finales de la Coupe Stanley que dans le monde des paris.

Ils ont donc tenu à ce que les utilisateurs continuent à avoir des gains comme à l’accoutumée. Dès lors que les générateurs de nombres ont débarqué pour remplacer les rouleaux mécaniques traditionnels qui présentaient les résultats de chaque tour, les sociétés ont commencé à s’interroger sur la manière de persuader les joueurs qu’ils avaient toujours une chance. 

Ils ont mis sur pied des jackpots exorbitants et les gens ont simplement surfé sur la vague.

Un algorithme pour tout chambouler

Des simulations de séquences grâce aux générateurs de nombres aléatoires s’exécutent à très grandes vitesses. Le point de départ est un "numéro germe" qui en produira un autre aléatoirement, et ainsi de suite.

Avant de déceler des failles dans sa conception, Ronald Dale d’Atlantic City a fait usage de ses compétences dans le domaine de la programmation et son savoir sur les logiciels de casino afin de deviner les résultats d’un jeu. Il a été découvert, quelques temps plus tard, et a fait un séjour en prison pendant deux ans.

 Les concepteurs de logiciels ont été poussés à proposer un générateur de résultats sans faille et aléatoire du fait de l'évolution de la technologie et l’apport de Ronald. Ces générateurs ne pourraient être piratés que si le pirate maitrisait lui-même les numéros de départ (qui sont uniquement sous la surveillance du casino). Nul n'a accès à ces données, même pas les membre du personnel de sécurité.

Comment ces générateurs de nombres aléatoires (GNA) fonctionnent-ils ?

Voici quelques faits attrayants sur le mastodonte caché derrière toute l'industrie des casinos modernes :

Dans les sites de jeu de renom, chaque GNA est toujours surveillé et contrôlé par l'autorité locale qui est chargée de réglementer le jeu. Tout casino risque de perdre sa licence si le GNA est modifié à son avantage.

Les GNA les plus courants dans l'industrie du jeu produisent des nombres avec plus de 219 000 chiffres.

Du fait que les GNA sont susceptibles d’être modifiés, il faut vous assurer que vous jouiez dans un lieu que la Commission canadienne du jeu de votre région approuvé afin d'éviter les arnaques.

Il n'existe réellement aucune astuce pour deviner le résultat d'une machine à sous, d'un black jack ou d'un jeu de roulette. On dirait qu’il vous faudra tout miser sur ce dollar porte-bonheur !